Conférence organisée par la filière production de l’ISCPA le 15 Février 2013, avec Jacques PERRIN et Eric DEROO, coréalisateurs du film « Empire du Milieu du Sud »

Publié: 24/02/2013 par leaehed dans Comptes rendus de conférences

On ne présente plus Jacques PERRIN, brillant acteur, auteur, réalisateur et producteur. Artiste aux multiples facettes, on se souvient de lui dans Les Demoiselles de Rochefort ou Peau-d’Ane. Ses réalisations comme Le Peuple migrateur, Les Choristes et Océans ont marqués les esprits. A 71 ans et 66 ans de carrière, Jacques Perrin totalise à son actif près de 127 films et séries tournés. Eric DEROO, quant à lui, est historien et cinéaste, notamment spécialiste de l’histoire de la colonisation. Il a réalisé de nombreux documentaires en rapport avec ce sujet. En 2008, leur coréalisation Empire du Milieu du Sud  sort en salle et signe l’aboutissement d’un long travail qui aura duré plus de dix ans. Retour sur ces années de recherches et de montage qui ont donné un documentaire hors du commun, riche et passionnant.

Empire du Milieu du Sud retrace l’histoire et les souffrances vécues par le peuple vietnamien depuis sa colonisation par les français. Pour les coréalisateurs, la dimension du film s’appuie sur la recherche d’un véritable témoignage émotionnel qui doit montrer également le caractère universel de la guerre. Perrin emploie d’ailleurs une image marquante: « Imaginez une rizière pleine de sang, celui-ci représente les peines et les mémoires qui se confondent, se rencontrent et témoignent. » Ainsi, le message induis du film est de constater que chacun doit se confronter à son destin, et que comme dans toutes les guerres, telle une tragédie antique, l’individu est partagé entre l’attachement à sa terre et l’horreur qui s’y déroule.

Ce sont près de 3000 heures d’archives découpées, provenant des quatre coins du monde, que les coréalisateurs ont visionnés pour s’imprégner du Vietnam et en tirer les meilleures images. Ce travail minutieux s’est parfois accompagné de démarches administratives complexes, ne facilitant pas l’accès aux documents. Ils se sont également retrouvé confrontés à devoir reconstituer tel un puzzle, des ensembles de séquences filmées d’un même sujet et qui avaient été séparé entre les différentes rédactions qui couvraient l’événement.

Eric Deroo souligne l’importance de l’arrivée du numérique qui a considérablement bouleversé le travail de montage. L’avancée de la technologie ouvre le champ des possibles pour la réalisation. Le but étant de rendre harmonieux l’échange entre l’image et les mots, accompagnés d’une musique qui apporte une profondeur supplémentaire au résultat final, le numérique favorise la multiplicité des combinaisons pour atteindre l’effet escompté.

Léa

Publicités
commentaires
  1. cathy dit :

    je n’avais pas vu ..cette conférence présentée..(..)
    merci ..cathy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s